les Nussecken

QC-Nussecken-2.jpg

C’est grâce à David, notre ado n°3 reparti chez lui en Allemagne depuis plusieurs mois maintenant, que les Nussecken ont fait leur apparition pour la première fois chez nous. Pour être plus précise, c’est grâce à la maman de David et au super calendrier de l’avent qu’elle nous avait fait parvenir avant les fêtes l’an dernier (un truc complètement fou plein de surprises) qu’on les a découverts. On l’aura compris, les Nussecken, quelques fois appelés triangles aux noisettes, sont originaires d’Allemagne. D’ailleurs autant le dire tout de suite, si vous êtes allergiques aux noisettes, vous risquez de devoir passer votre chemin parce que cette recette est à haut risque, elle n’est pas totalement noisettes mais presque.

Je m’étais promis de faire cette recette pour les fêtes cette année comme un petit hommage mais voilà, comme souvent le temps est passé trop vite et la période d’avant Noël ayant été plutôt essoufflante. Il a donc fallu attendre de se poser un peu pour pouvoir enfin la tester. De toutes façons, pourquoi est ce que l’on ne devrait se faire plaisir que certains jours dans l’année, hein?

QC-Nussecken-3.jpg

J’avoue que mon premier essai n’est pas tout-à-fait au point question forme. Mon moule était un peu trop petit, du coup, mes Nussecken sont un peu trop épais. Pour donner une idée, je pense que j’aurais presque pu diviser la recette par deux pour mon moule de 20 x 20cm. En revanche, question goût c’est vraiment pas mal du tout. Pas super légèrr comme recette mais vraiment bonne et 100% authentique puisque c’est celle de la maman de David qui a bien voulu me la donner. Danke Sabine ;).

Si on veut un goût un peu moins fort (et aussi parce que les noisettes sont assez chères), on peut remplacer une partie des noisettes par des amandes. Il semblerait aussi que certains ajoutent une fine couche de confiture d’abricot entre la pâte et la garniture aux noisettes. En ce qui me concerne, si je suis bien tentée par le mélange noisettes-amandes dans le futur, je ne suis pas sûre d’avoir envie d’ajouter de la confiture à ces petit biscuits, ils sont déjà super décadents.

QC-Nussecken-1.jpg

Les Nussecken

Pour la pâte

• 300 g de farine
• 130 g de sucre
• 1 c. à café de sucre vanillé (1 sachet)
• 130 g de beurre
• 2 oeufs
• 2 pincées de levure chimique

Pour la garniture

• 200 g de beurre
• 200 g de sucre
• 1 c. à soupe de sucre vanillé (2 sachets)
• 5 c. à soupe d’eau
• 400 g de noisettes moulues

Pour la finition

• 150 g à 200 g de chocolat

Préchauffer le four à 200°C
Mélanger tous les ingrédients de la pâte pour obtenir un mélange homogène.
Avec les mains mouillées pour éviter qu’elle ne colle, étaler la pâte au fond d’un moule graissé ou recouvert de papier cuisson.

Préparer la garniture en chauffant dans une casserole le beurre, le sucre, le sucre vanillé et l’eau jusqu'à ce que le sucre soit fondu.
Incorporer les noisettes moulues puis étendre le mélange sur la pâte.
Cuire environ 25 min. ou jusqu’à ce que le dessus soit légèrement brun.
Couper les Nussecken dès la sorite du four lorsque la pâte est encore chaude.
Laisser refroidir complètement avant de recouvrir en partie de chocolat fondu.

images : n.v. quelques-choses

ginger shortbread

QC-ginger-shortbread-3.jpg

Il y quelques temps, une amie qui vit depuis plusieurs années à Londres était de passage à Montréal. Elle est venue manger à la maison, nous a raconté son actualité - comment c’est de vivre le Brexit de l’intérieur - combien elle aime l’Angleterre… Bref un résumé de tout ce que l’on n’avait pas pu partager depuis longtemps et avec ces nouvelles, elle nous a apporté des petit cadeaux, une boite de mince pie pour Noël et des shortbread au gingembre. Shortbread et gingembre, ça a fait tilt, mon coeur a bondi. Il a fallu presque se battre avec l’ado n°1 pour pouvoir en goûter et en sauvegarder mais ça m’a surtout donné envie d’en faire. Je n’allais quand même pas attendre le retour annuel de mon amie ou un incertain prochain voyage à Londres (j’avoue que je prendrais bien l’avion demain si c’était possible) pour manger de nouveaux de ces merveilles.

QC-ginger-shortbread-1.jpg

Bon, on le sait tous, le shortbread c’est pas super léger comme biscuit, c’est plein de beurre, VRAIMENT plein de beurre mais même si c’est ce qui le rend tellement bon, ça peut devenir parfois un peu écoeurant. Avec cette petite touche épicée et surtout les petits morceaux de gingembre confit, ce n’est pas plus light, faut pas rêver, mais le gingembre et toutes ses vertus (anti-nausées, aide à la digestion…) apporte une sorte d’équilibre parfait.
Nouvelle obsession, nouveaux tests et enfin une nouvelle recette approuvée par moi.
Au premier essai mes biscuits étaient un peu trop épais du coup ils n’ont pas assez cuit, ils manquaient aussi un peu de piquant. J’ai testé aussi avec du gingembre en poudre mais j’ai préféré la version avec du gingembre frais.
Donc voilà ma version de ces super biscuits à grignoter avec ou sans thé mais quand même peut être avec un peu de modération;)

Shortbread au gingembre

• 200 g de beurre doux
• 100 g de sucre
• 260 g de farine
• 40 g de farine de riz ou d fécule de maïs
• 1 pincée de sel
• 2 c. à soupe de gingembre frais rapé
• 60 g de gingembre confit coupé en petits cubes

Battre le beurre en pommade puis y ajouter le sucre et mélanger jusqu’à obtenir un mélange car et mousseux.
Ajouter le reste des ingrédients et bien mélanger.
former une boule ou un cube avec la pâte, l’envelopper de film alimentaire et la mettre au réfrigérateur au moins 30 min.
Préchauffer le four à 170°C.
Étaler la pâte pour obtenir une épaisseur de 1 cm.
Garnir un cadre gâteau ou un moule puis découper les biscuits. À l’aide d’une fourchette faire des trous sur le dessus des biscuits prédécoupés.
Cuire environ 40 min. Les biscuits doivent être bien dorés.
À la sortie, du four découper de nouveau les biscuits qui se sont recollés lors de la cuisson.
Laisser refroidir.


La pâte peut être préparée à l’avance et gardée au réfrigérateur 2 à 3 jours avant d’être cuite.
On peut aussi façonner la pâte en boudins avant de la mettre au réfrigérateur et la couper en tranches de 1cm d’épaisseur pour la faire cuire.
Les shortbread peuvent se garder jusqu’à 4 jours au sec dans une boite hermétique.

images : n.v. quelques-choses

Étoiles épicées

QC-etoilesepicees-3.jpg

Ces petits biscuits épicés à base de farine de châtaigne font partie de mes classiques des fêtes de fin d'année. Je ne sais plus où j'avais trouvé la recette ni même si je l'ai altérée mais je l'aime beaucoup. Ce ne sont pas vraiment des biscuits pain d'épice, j'ai une autre recette pour ça, ils ont simplement un goût bien à eux, une petite touche spéciale, la petite touche farine de châtaigne. Comme c'est souvent le cas, la farine de châtaigne est mélangée à de la farine blanche pour un gout moins fort mais pas d'inquiétudes, on la sent quand même très bien.

QC-etoilesepicees-2.jpg

Pour la forme, je ne sais pas si c'est lié à la saison mais même si j'ai d'autres emporte-pièces, je ne peux pas m'empêcher d'utiliser une petite étoile pour ces biscuits. J'aime voir sortir une petite voix lactée de mon four et je trouve que le format mini (même si c'est plus long à faire) est idéal pendant les fêtes, ça permet de goûter des choses différentes et de se faire plaisir sans culpabilité. Pour la touche finale spéciale fête, ces petits étoiles sortent rarement sans une légère couche de glaçage. Personnellement, je préfère le glaçage au citron assez long sécher mais qui apporte un peu de peps, une note "acide" mais bien sûr, on peut tout aussi bien les décorer de glaçage royal si on préfère.

QC-etoilesepicees-1.jpg

Alors voilà, une pluie d'étoiles épicées pour finir l'année. On se revoit en 2018.

 

Biscuits épicés

• 100 g de farine de châtaignes
• 200 g de farine (ou un mélange farine blanche - farine de blé)
• 10 g de levure chimique (poudre à pâte)
• 1 c. à café de cannelle en poudre
• 1 pincée de 4 épices
• 100 g de beurre
• 100 ml de miel
• 1 oeuf
• 50 ml de lait

Mélanger les farines, la levure et les épices.
Faire fondre le beurre et l'ajouter aux ingrédients secs avec le lait, le miel et l'oeuf. travailler pour obtenir une pâte homogène (attention, le mélange colle une peu).
Former une boule, la couvrir de film alimentaire et la laisser reposer au frais pendant 1h.
Préchauffer le four à 150°C.
Étaler la pâte sur 0,5 cm d'épaisseur et découper les biscuits à l'emporte pièce. Déposer les biscuits sur une plaque recouverte de papier cuisson ou d'un Silpat.
Cuire 12 à 15 min.
Laisser complètement refroidir avant de glacer.

 

Glaçage citron

• 150 g de sucre glace
• 25 g de jus de citron.

ou

Glaçage royal

• 1 blanc d'oeuf
• 100 g de sucre glace

Bien mélanger les ingrédients. Étaler sur les biscuits à l'aide d'une petite spatule ou d'un couteau et laisser sécher complètement.
Attention, le glaçage au citron est plus long à sécher.

images : n.v. quelques-choses

Print Friendly and PDF

Cookies tout choco comme des gâteaux

QC-cookies-tout-choco-2.jpg

Et oui, encore une recette de biscuits au chocolat. Mais peut-on vraiment avoir trop de recettes de biscuits au chocolat?
Celle là est super chocolatée, à éviter donc si on n'est pas choco-fan.
Une fine croûte craquelée, un petit côté moelleux un peu comme des gâteaux miniatures tout plats et un goût super chocolat. Voilà exactement ce qu'il me fallait après avoir cuisiné des pommes pendant presque 2 semaines. C'est bon les pommes, j'adore les compotes et les tartes, et je suis ravie de ma petite réserve de confiture de pommes au four*, mais une petite pause chocolat au milieu de tous ces fruits j'avoue que ça fait aussi du bien. 

QC-cookies-tout-choco-3.jpg

Beaucoup de chocolat donc pour cette version de cookies mais très peu de farine. D'ailleurs parlant de farine, je ferai bien un essai avec de la farine de riz un de ces jours, histoire de tenter mes amis sans gluten. Ça pourrait être pas mal je pense.

QC-cookies-tout-choco-1.jpg

cookies tout choco

• 200 g + 100 g de chocolat noir à pâtisser (64%)
• 40 g de beurre doux
• 2 oeufs
• 125 g de sucre
• 1 c. à soupe d'extrait de vanille
• 30 g de farine
• 1/2 c. à café de levure chimique (poudre à pâte)

Préchauffer le four à 180°C.
Faire fondre 200 g de chocolat et le beurre au bain-Marie. Dans un grand saladier, fouetter les oeufs entiers avec le sucre jusqu'à obtenir un mélange pâle et crémeux.
Ajouter l'extrait de vanille et mélanger. Ajouter ensuite la farine, la levure et le chocolat fondu.
Couper grossièrement le chocolat restant en pépites et les ajouter à la préparation.
Laisser un peu reposer la pâte 10-15 min. puis former des petits tas d'environ 5 cm de diamètre sur une plaque recouverte de papier cuisson (ou sur un Silpat).
Cuire 11 min. à 180°C. et laisser refroidir un peu avant de décoller de la plaque.


J'utilise du chocolat 64%, je trouve que le résultat est plus doux à vous de voir si voulvoulez plus amer.
Pour un résultat encore plus chocolaté, on peut même aller jusqu'à 150 g de "pépites" de chocolat au lieu de 100 g.

* La recette de confiture de pommes au four de Camilla de Preservation Society est absolument incroyable.

images : n.v. quelques-choses

Print Friendly and PDF

mini madeleines au miel

Bien sûr qu'elles pourraient être de taille adultes ces madeleines, elles seraient sans doutes tout aussi bonnes. Mais voilà, j'ai un moule pour en faire des mini et comme beaucoup de choses, c'est tellement mignon quand c'est bébé qu'on ne peut pas résister.
Et puis, plus besoin de ce soucier de la fameuse bosse des madeleines quand elles sont si petites, parce que je dois avouer je n'ai jamais vraiment réussi à l'obtenir cette bosse.

QC-Madeleines-Miel-3.jpg

Si je me souviens bien, cette recette était dans un Elle à table et c'est la petite touche de miel qui m'avait attirée. C'est fou comme un détail peut faire la différence et ce petit goût de miel fait vraiment une différence. Ces dernières semaines j'ai préparé plusieurs fois cette recette dans sa version "nature", mais on peut aussi s'amuser à faire varier les saveurs. Par exemple avec la même recette de base en ajoutant des zestes de citrons ou d'orange à la pâte, 1 cuillère à café de cannelle pour quelque chose de plus épicé ou si on aime le thé vert, 2 cuillères à soupe de Matcha. Un petit morceau de chocolat dans chacune des alvéoles du moule avant de les remplir, c'est pas mal non plus. Bref beaucoup de possibilités pour ces madeleines...

mini madeleines au miel

• 4 oeufs
• 180 g de sucre
• 280 g de farine
• 15 g de levure chimique (poudre à pâte)
• 50 g de miel
• 225 g de beurre

Fouetter les oeufs et le sucre avec un batteur électrique (vitesse max) jusqu'à ce que le mélange blanchisse et double de volume. Ajouter la farine, la levure et le miel et mélanger de nouveau avec le batteur. Laisser reposer 1h au réfrigérateur.
Faire fondre le beurre et l'ajouter à la pâte lorsqu'il est encore chaud (mais pas trop). Mélanger de nouveau à l'aide d'un batteur et laisser reposer 1h au réfrigérateur.
Faire préchauffer le four à 200°C.
Remplir les moules au 3/4 et faire cuire environ 8 min.
Laisser refroidir.

Ne pas oublier de remettre la pâte au réfrigérateur en attendant de pouvoir remplir les moules.
Si on utilise des moules plus grands (de taille normale) il faudra ajuster le temps de cuisson.
Les différents temps repos au froid permettent de bien faire gonfler les madeleines et d'obtenir la bonne texture, alors patience.

Print Friendly and PDF

Mini palmiers

Palmito, ça vous dit quelque chose. Des petits biscuits tout croustillants et sucrés, légèrement caramélisés. Avec les Pailles d’OR et les Granola, c’était (c’est d’ailleurs toujours) un de mes biscuits préférés. Aujourd’hui, côté goût, je préfère la version jumbo des palmiers des boulangeries mais j’aime toujours autant leur petite taille et leur côté ludique me fait vraiment craquer.
Un palmier, c'est tout simplement de la pâte feuilletée et du sucre alors ça peut être intimidant si on veut les réaliser de A à Z mais la version simplifiée de la pâte feuilletée facilite bien les choses. Ça ne prend pas des heures à réaliser, pas besoin de multiples temps de repos et c’est super agréable. Donc la semaine dernière juste après avoir fait mes petits croissants, quand j'ai eu cette folle envie de manger des petits palmiers (je ne sais pas pourquoi, c'était un peu la frénésie) je n'ai pas hésité. J'ai juste vérifié si il y avait assez de beurre dans le frigo et hop. Parce qu'il faut pas se mentir, c'est plein de beurre tout ça mais c'est tellement bon.

Bien sûr on peut aussi réaliser ces petits palmiers avec une pâte achetée dans le commerce (c’est encore plus rapide) et/ou se servir des chutes qui restent après avoir fait une tarte ou une galette des rois par exemple (c’est d’ailleurs avec ça que j’ai fait mes premiers palmiers). Mais si vous avez un peu de temps, ça vaut vraiment la peine de faire la pâte. 

mini palmiers

la pâte feuilletée facile

• 125 g de farine
• 140 g de beurre
• 1/4 de c. à café de sel
• 60 g d'eau glacée

+ sucre de canne blond*

Mettre la farine, le sel et le beurre froid dans un saladier. Mélanger rapidement à l’aide de 2 couteaux, d’une fourchette ou d'une corne à pâtisserie jusqu'à ce que les morceaux de beurre aient la taille d'un petit pois. Ne pas mettre les doigts, ils réchaufferaient trop la pâte. 
Verser le mélange sur un plan de travail propre et frais et former un puits au centre. Verser et incorporer délicatement l'eau  à l’aide d’une cuillère ou d’une corne en plastique (là encore éviter les doigts, ça colle trop). Pétrir rapidement et former une boule. Il doit encore rester des morceaux de beurre visibles.
Déposer la pâte sur un plan de travail fariné et lui donner une forme un peu carré puis étaler à l’aide d’un rouleau à pâtisserie fariné pour obtenir une rectangle d’environ 30 cm de long.
À l’aide d’un pinceau, retirer l'excédant de farine et replier la pâte en 3 en faisant se superposer le haut et le bas comme lorsque l'on plie une lettre.

Tourner la pâte d’un quart de tour et recommencer (étaler en rectangle et replier en 3).
Répéter cette opération au moins 4 fois.
Après le dernier pliage, tapoter le dessus de la pâte et les cotés avec le rouleau à pâtisserie pour former un carré.
Mettre la pâte dans une assiette, recouvrir de film plastique et laisser reposer au réfrigérateur environ une heure.

Le façonnage des palmiers

À la sortie du réfrigérateur, étaler la pâte en un grand rectangle d'environ 20 cm de largeur sur un plan de travail recouvert de sucre. Ajouter du sucre au dessus et au dessous de la pâte au besoin.
Façonner un rouleau en repliant les 2 longs cotés de la pâte vers le centre.
Envelopper elle rouleau dans du film plastique et mettre au congélateur 5-10 min (cette étape est optionnelle mais elle permet de découper plus facilement la pâte sans que les rouleaux ne se défassent).

Préchauffer le four à 180°C.
Sortir la pâte du congélateur et la couper en tranches de 1 cm d'épaisseur environ. Déposer les palmiers sur une plaque recouverte de papier cuisson et cuire environ 15 min.

* La quantité de sucre varie selon que l'on aime les palmiers très sucrés/caramélisés ou pas.
Le dernier passage de la pâte au congélateur est vraiment optionnel mais il permet d'obtenir des palmiers mieux formés car la pâté ne se défait pas quand on la coupe.

 

images : n.v. quelques-choses

 

Print Friendly and PDF