La liqueur de myrte

QC-la-myrte-2.jpg

La liqueur de myrte, c'est comme les fenughjetti, les canistrelli et quelques petites autres choses typiquement corses, un souvenir qui remonte à loin (ha, la petite myrte du soir avant de sortir), une saveur indissociable de l'île de beauté. Avec son petit goût bien particulier qui peut faire penser à un remède de grand-mère à certain, je ne citerai personne mais on me l'a déjà dit, la liqueur de myrte est pour moi, LA liqueur corse. D'ailleurs quand on parle de la liqueur de myrte on dit plutôt LA myrte

Le myrte - a ne pas confondre avec le myrrhe qui est un arbre dont la résine appelée aussi myrrhe, permet de faire de l'encens comme celui apporté par un des roi mages - est un arbuste très présent en Méditerranée dont les petites baies ressemblent pas mal à des myrtilles.
On produit une huile essentielle remplie de propriétés (anti-infectieuse, immunostimulante, expectorante... ) avec le myrte, quand aux baies, si elles ne peuvent pas être consommées telles quelles, sauf peut être par les merles qui paraît-il en raffolent (ma grand-mère achetait d'ailleurs souvent du pâté de merle aux myrtes vraiment délicieux), on peut en faire des confitures, en ajouter dans des plats, en faire de la liqueur ou en parfumer du vin (pas mal non plus le vin de myrte).

QC-la-myrte-1.jpg

Comme les baies de myrte se ramassent de la fin de l'automne au mois de janvier, je n'ai jamais eu l'occasion de pouvoir en utiliser des fraîches mais j'en rapporte toujours des séchées dans ma valise que j'ajoute dans mes plats mijotés. Coté liqueur je n'avais encore jamais essayé de faire la mienne, j'ai toujours rapporté des bouteilles de myrte faite par les autres. Pourtant pas besoin d'alambic, c'est vraiment simple à faire la myrte, il faut juste être patient. À part les baies, on peut tout trouver n'importe où.
Bien sûr ça doit être mieux avec des baies fraîches d'autant plus qu'on peut aussi mélanger baies et feuilles pour la préparer, mais les baies sèches c'est quand même pas mal et puis c'est plus léger dans une valise.
Donc cette année je me suis lancée et je suis super contente.
Mais pourquoi est ce que j'ai attendu si longtemps pour essayer??!!!!

QC-la-myrte-3.jpg

Voilà, maintenant je peux faire et boire ma petite myrte quand et comme je veux, me sentir un peut en vacances et imaginer le maquis tout près.

Salute!

La liqueur de myrte

• 40 g de baies de myrte sèches
• 750 ml d'eau de vie
• 100 g de sucre
• 150 ml d'eau

Mettre les baies de myrte et l'alcool dans un bocal, fermer et laisser macérer 2-3 mois dans un endroit à l'abris de la lumière.
Lorsque la macération est fini, filtrer le mélange pour enlever le baies. Dissoudre le sucre dans l'eau et chauffer pour obtenir un sirop. Laisser refroidir un peu et ajouter l'alcool.
Mettre le mélange dans une casserole, chauffer et faire flamber 30 secondes.
Couvrir la casserole pour arrêter le feu. Laisser refroidir et mettre en bouteille.

Si on n'est pas patient, on peut ne laisser macérer qu'un mois mais honnêtement, ça vaut la peine d'attendre un peu plus.
Petite précision, la myrte doit être colorée, je ne sais pas avec quoi sont faites celles transparentes que l'on trouve dans le commerce, mais LA liqueur de myrte, celle faite dans les maisons possède une belle couleur allant de l'ambré foncé au "violet" foncé.

 

Print Friendly and PDF

Drama - Repetto

Print Friendly and PDF

coup d'oeil #96

Complètement éblouie par le travail du papier de Gunjan Aylawadi, artiste indienne installée en Australie qui arrive à créer de véritables merveilles.

Cloth par Luca Nichelo pour OTHR une nouvelle belle réalisation par impression 3D en céramique

Un hommage aux cabines téléphoniques oubliées par le photographe Michael Massala.

Les pattern tropicaux de la designer australienne Shelley Steer.

coup d'oeil #95

La magie des grottes sculptées comme des cathédrales par l'artiste américains Ra Paulette.

Messages doubles, jeux de mirroir et de mots pour les oeuvres de l'artiste colombien Camilo Matiz.

Skid est un couteau beau aux lignes pures fait à 70% de bois créé par Lignum.

Les punk de Belfast des année 70 immortalisés par le photographe Ricky Adam.

Print Friendly and PDF

Focacciaaaaa

L'été, les repas sans prise de tête, les apéros... quelques petites choses auxquelles j'aspire ces derniers temps. Alors, comme si ça pouvait faire monter les températures et venir les vacances plus vite, voilà 3 samedis de suite que je fais cette focaccia.
Qui dit focaccia, dit huile d'olive donc oui, c'est plutôt gras, mais c'est du bon gras non? Et puis ça sent bon l'Italie et la Méditerranée tout ça et c'est une raison de plus pour ne pas s'en priver.

Évidement, elle n'est pas exclusive à l'été cette recette, elle est aussi parfaite pour accompagner une petite soupe les soirées d'hiver, mais quand même, mangée avec quelques tomates natures ou un peu de charcuterie à l'apéro, c'est encore meilleur.

J'ai ajouté quelques brins de romarin dans mon huile parce que c'est mon herbe aromatique préférée - je pense d'ailleurs que j'en mettrais plus dorénavant - ça apporte un petit plus selon moi, mais ce n'est pas une obligation. On pourrait aussi pourquoi pas, ajouter des olives, des dés de jambon ou des morceaux de tomates séchées à la pâte, peut être que j'essaierai un de ces jours et je vous dirais. Mais en attendant, je vais me rendre un petit bout de focaccia nature tiens. C'est presque l'heure de l'apéro.

Focaccia

• 25 g de levure de boulanger fraîche
• 300 ml d'eau tiède
• 1 c. à soupe de sucre
• 600 g de farine
• 3 c. à café de sel
• 200 mL d'huile d'olive
 

Pour finir

• 4 c. à soupe d'huile d"olive
• 3 c. à soupe d'eau tiède
• 1 c. à café de gros sel
• brins de romarin (optionnel)

Délayer la levure de boulanger et le sucre dans l'eau tiède et laisser reposer 20 min.
Mettre la farine entent formant une fontaine dans le bol d'un robot ou dans un grand bol et déposer les le sel tout autour. Verser le levin puis l'huile d'olive (200 ml) et pétrir jusqu'à obtention d'une pâte souple.
Mettre en boule et laisser reposer 2 h couvert d'un torchon propre dans un endroit chaud à l'abris des courants d'air.
Travailler la pâte 1 min pour en chasser l'air puis l'étendre avec les doigts sur un plaque huilée allant au four. Partir du centre et essayer d'avoir la même épaisseur partout.
Battre l'huile, l'eau et le gros sel et badigeonner la pâte avec la moitié de l'huile salée.
Laisser reposer 10 min.
Préchauffer le four à 240°C.
Décorer avec des feuilles de romarin.
Faire cuire environ 20 min.
À la sortie du four, napper avec le reste de l'huile salée.
Laisser tiédir ou refroidir avant de manger.

 

images : n.v. quelques-choses

Print Friendly and PDF

Gucci pre-fall 2017

Diiiisco style!!!!

Print Friendly and PDF