ginger shortbread

QC-ginger-shortbread-3.jpg

Il y quelques temps, une amie qui vit depuis plusieurs années à Londres était de passage à Montréal, elle est venue manger à la maison, nous a raconté son actualité - comment c’est de vivre le Brexit de l’intérieur - combien elle aime l’Angleterre bref un résumé de tout ce que l’on n’avait pas pu partager depuis longtemps et avec ces nouvelles, elle nous a apporté des petit cadeaux… Une boite de mince pie pour Noël et des shortbread au gingembre. Mon coeur a bondi, shortbread et gingembre, ça a fait tilt. Il a fallu presque se battre avec l’ado n°1 pour pouvoir en goûter et en sauvegarder mais ça m’a surtout donné envie d’en faire. Je n’allais quand même pas attendre le retour annuel de mon amie ou un incertain prochain voyage à Londres (j’avoue que je prendrais bien l’avion demain si c’était possible) pour manger de nouveaux de ces merveilles.

QC-ginger-shortbread-1.jpg

On le sait tous, le shortbread c’est pas super léger comme biscuit, c’est plein de beurre, VRAIMENT plein de beurre, c’est ce qui le rend tellement bon même si parfois tout ce beurre ça peut devenir un peu écoeurant. Mais voilà, avec cette petite touche épicée et surtout les petits morceaux de gingembre confit… Ce n’est pas plus light, faut pas rêver, mais avec le gingembre et toutes ses vertus (anti-nausées, aide à la digestion…) c’est en quelque sorte un équilibre parfait.
Nouvelle obsession, nouveaux tests et enfin nouvelle recette approuvée par moi. Au premier essai mes biscuits étaient un peu trop épais du coup ils n’ont pas assez cuit, ils manquaient aussi un peu de piquant. J’ai testé aussi avec du gingembre en poudre mais j’ai préféré la version avec du gingembre frais mais ça va sûrement varier à l’avenir en fonction de ce qu’il y aura dans mes placards. Toujours est il que ça y est, j’ai trouvé ma version de ces super biscuits à grignoter avec ou sans thé peut être quand même un peu avec modération.

Shortbread au gingembre

• 200 g de beurre doux
• 100 g de sucre
• 260 g de farine
• 40 g de farine de riz ou d fécule de maïs
• 1 pincée de sel
• 2 c. à soupe de gingembre frais rapé
• 60 g de gingembre confit coupé en petits cubes

Battre le beurre en pommade puis y ajouter le sucre et mélanger jusqu’à obtenir un mélange car et mousseux.
Ajouter le reste des ingrédients et bien mélanger.
former une boule ou un cube avec la pâte, l’envelopper de film alimentaire et la mettre au réfrigérateur au moins 30 min.
Préchauffer le four à 170°C.
Étaler la pâte pour obtenir une épaisseur de 1 cm.
Garnir un cadre gâteau ou un moule puis découper les biscuits. À l’aide d’une fourchette faire des trous sur le dessus des biscuits prédécoupés.
Cuire environ 40 min. Les biscuits doivent être bien dorés.
À la sortie, du four découper de nouveau les biscuits qui se sont recollés lors de la cuisson.
Laisser refroidir.


La pâte peut être préparée à l’avance et gardée au réfrigérateur 2 à 3 jours avant d’être cuite.
On peut aussi façonner la pâte en boudins avant de la mettre au réfrigérateur et la couper en tranches de 1cm d’épaisseur pour la faire cuire.
Les shortbread peuvent se garder jusqu’à 4 jours au sec dans une boite hermétique.

images : n.v. quelques-choses

Zingaro - Calacas

C’est pas nouveau mais toujours aussi beau.

Print Friendly and PDF

coup d'oeil #121

QC_coupdOeil-121.jpg

Les installations surprenantes et les robes sculptures de l’artiste britannique Susie Macmurray.

La collection Collar créée par Debiasi Sandri pour Stelton pour redécouvrir l’art du café.

The Fold Series, une mobilier en fibre de verre comme du papier plié par Olivier Grégoire.

La magie de l’arctic norvégien à travers les images de Christian Hoiberg. À voir aussi ses autres images de paysage ici.

Manjit Thapp

J’ai découvert le travail de Manjit Thapp, illustratrice basée à Londres, par hasard comme souvent et ça a été un coup de foudre absolu. Je suis tombée instantanément sous le charme de son style à la fois naïf et tellement raffiné, un mélange de modernité, de nostalgie avec une touche d’exotisme. Ce sont les illustrations de son Wes Anderson Zine reprenant des scènes de certains films de Wes Anderson que j’ai d’abord vues. J’adore ce réalisateur et j’ai trouvé que le style de Manjit Thapp correspondait complètement à l’atmosphère de ces films et à l’univers du cinéaste. Puis j’ai découvert ses illustrations de mode, ses “affiches de films”, ses livres…
Est ce que j’ai déjà dit que j’adorais son travail?
Si ça vous intéresse, sa boutique est par ici, et si vous voulez la suivre sur Instagram c’est par .

Cliquez sur les images pour les agrandir.

Print Friendly and PDF

coup d'oeil #120

QC_coupdOeil-120.jpg

The Color Factory, un projet, une exposition collaborative et interactive actuellement à New York jusqu’au 14 octobre 2018.

Les créations textiles à la fois brutes, primitives et complexes de l’artiste Tammy Kanat.

Des bols de céramiques hyper délicats créés à l’aide de ballons par l’artiste et mathématicien Guy Van Leemput.

Des bandes autocollantes Haru développées par la compagnie japonaise NItto pour décorer son intérieur à l’infini.

gaufre obsession

J'aurais aussi pu appeler ce post, le gaufrier d'Emma, la folie des gaufres ou "on pensera à toi au prochain brunch", parce que chez nous les gaufres sont directement associées à l'ado n°2 qui a quitté temporairement le nid familial pour aller vivre une année dans une autre famille au Danemark, pays des vikings et du Hygge, tout comme sa super sister l’avait fait il y a deux ans en Espagne. Une drôle d'expérience à chaque fois ce premier envol. C'est excitant, un peu triste, ça fait aussi peur parfois, mais surtout ça rend très fière et ça rassure parce qu'on se dit que si on leur a donné l'envie d'aller voir ailleurs, de s'ouvrir au monde et aux autres, d'être indépendantes et autonomes alors on a finalement peut être pas trop mal fait notre travail de parents.

Pour en revenir à nos gaufres, tout à commencé l'an passé, quand l'ado n°2 a mis sur sa liste de Noël (oui même après 10 ans on a le droit de faire des listes) qu'elle voulait un mini gaufrier. Ma première réaction a été de dire bon allez, encore un gadget, une nouvelle lubie qui va durer une semaine. Mais elle est tenace notre ado n°2 et en général quand elle demande quelque chose, c'est qu'elle y a bien réfléchi. Puis des images de gaufres ont surgi de tous les côtés, une vraie conspiration. Du coup, quand le temps des cadeaux de Noël est arrivé on s'est dit pourquoi pas, ce mini gaufrier on allait de toutes façons en profiter nous aussi, les gaufres maison c’est super et sans gaufrier ce c’est tout simplement pas possible. Donc voilà, depuis le 25 décembre dernier, c'est la folie des gaufres chez nous, sucrées ou salées mais surtout sucrées faut être honnête. Un super investissement finalement ce petit appareil, il ne prend pas de place puisqu'il est tout petit et il est super mignon. Ok, je sais, mignon c'est pas vraiment un argument.

QC-gaufres-1.jpg

En temps normal on n'a pas vraiment le droit d'y toucher à ce gaufrier, c'est son précieux à l'ado alors on se laisse servir et c'est pas mal non plus de temps en temps. Mais en ce moment comment dire, à situation exceptionnelle… on a eu une dérogation mais pas le droit d'en abuser ;).

QC-gaufres-2.jpg


Alors merci Emma d'avoir insisté et de nous faire profiter de ton cadeau et de ton obsession. Et qui sait, peut être qu’un de ces jours on passera à la taille supérieure…

Pâte à gaufres de base

• 100 g de farine (1 tasse)
• 1 c. à soupe de sucre
• 2 c. à café de levure chimique (poudre à pâte)
• 1/4 de c. à café de sel
• 1 oeuf entier
• 125 ml de lait (1 tasse)
• 15 g de beurre fondu (2 c. à soupe)
• huile de coco (ou autre huiles neutre) pour le gaufrier

Mélanger tous les ingrédients sec dans un bol.
Battre l’oeuf avec le lait et le beurre fondu puis incorporer les ingrédients humides aux ingrédients secs. Bien mélanger et laisser reposer quelques minutes.
Pour le reste, voir le mode l’utilisation de votre appareil.


images : n.v.quelques-choses

Print Friendly and PDF