la (ou le) forêt noire

QC-foret-noire-1.jpg

Je ne sais pas pourquoi, mais j'étais persuadée que la forêt noire faisait partie de la famille des desserts lourds et gras, de ces gâteaux à étages pleins de crème au beurre (je ne suis vraiment pas fan de la crème au beurre, traumatisme d'enfance) et j'avoue aussi que je trouvais son look plutôt kitsch. Pour résumer, la forêt noire ne se trouvait par vraiment dans le top 10 de mes desserts préférés et je n'avais jamais pensé en faire une un jour.
Et puis voilà, il y a quelques temps, notre ado d'adoption, devait apporter une recette de son pays à une réunion et après avoir réfléchi à quelle spécialité allemande il avait envie de faire il me dit : "un Schwarzwälder Kirschtorte, ça c'est bon". Impossible à prononcer pour moi, mais il s'agissait d'une forêt noire.
Là je me suis dit on va rigoler, parce de loin comme ça, ça avait l'air plutôt difficile pour un premier gâteau et il n'était pas question d'aider l'ado. Mais le résultat a été plus que bien, une vraie bonne surprise. J'ai vraiment été bluffée et depuis on en a gouté plusieurs fois à la maison. Parce qu'en fin de compte, la forêt noire est un dessert plutôt délicat, une sorte de génoise au chocolat garnie de crème chantilly et de griottes, une recette d'une facilité déconcertante qui en jette et qui serait plutôt pas mal sur une table de fête. Après question déco, c'est comme on veut, on peut jouer dans le classique (un peu kitch à mon goût) en recouvrant complètement le gâteau de crème fouettée et de copeaux de chocolat ou en restant plus sobre... c'est ma version préférée. 

QC-foret-noire-2.jpg

Alors merci David, et même si je pense que je ne serai probablement jamais capable de prononcer son nom en allemand, je peux dire que la forêt noire maintenant j'adore. Comme quoi, il ne faut jamais se fier aux apparences et éviter les préjugés.

forêt noire facile

pour le biscuit

• 6 oeufs
• 150 g de sucre
• 1 sachet de sucre vanillé
• 55 g de fécule de maïs
• 55 g de farine
• 3 c. à soupe de cacao

pour la graniture

• 500 ml de crème fleurette (crème à fouetter)
• 5 c. à soupe de sucre
• 1 bocal de cerises griottes au sirop
• 200 ml du sirop des cerises
• 2 c. à soupe de Kirsch (optionnel)
• copeaux de chocolat noir pour décorer 

Préchauffer le four à 150°C.
Séparer les jaunes des blancs d'oeufs. Dans un saladier, battre le sucre et les jaunes d'oeufs jusqu'à obtenir un ruban (la préparation à blanchi). Ajouter petit à petit le fécule de maïs, la farine et le cacao. Bien mélanger. Battre les blancs en neige ferme puis les incorporer délicatement à la préparation.
Verser la pâte dans un moule à manqué d'environ 20 cm de diamètre (ou un moule à charnière foncé puis faire cuire environ 40 min (vérifier la cuisson à l'aide d'un cure dent). Attendre quelques minutes et démouler. Laisser refroidir.
Fouetter la crème et le sucre afin d'obtenir une chantilly. Réserver au froid.
Égoutter les cerises et garder le sirop. Mélanger 200 ml du sirop des cerises avec le Kirsch et réserver.
Lorsque le gâteau a complétement refroidi, le couper en 2 à l'horizontale.
Déposer une moitié de gâteau dans le plat de service et imbiber les faces intérieures du gâteau avec le mélange sirop-Kirsch.
Fouetter la crème et le sucre pour obtenir une crème chantilly. Répartir la moitié de la crème fouettée sur à l'intérieur du gâteau garnir de cerises et recouvrir avec l'autre moitié de gâteau (surface imbibée de sirop vers l'intérieur). Couvrir avec le reste de chantilly, décorer de quelques cerises et de copeaux de chocolat

La génoise peut être réaliser la veille si on veut pour gagner du temps. 
40 g à 100 g de chocolat selon la décoration voulue.
Si on veut un look plus classique en recouvrant entièrement le gâteau de crème, il suffit de mettre seulement 1/3 de crème à l'intérieur, de répartir le reste sur tout le gâteau et de terminer en collant des copeaux de chocolat sur toute la surface du gâteau.

 

images : n.v. quelques-choses