La liqueur de myrte

QC-la-myrte-2.jpg

La liqueur de myrte, c'est comme les fenughjetti, les canistrelli et quelques petites autres choses typiquement corses, un souvenir qui remonte à loin (ha, la petite myrte du soir avant de sortir), une saveur indissociable de l'île de beauté. Avec son petit goût bien particulier qui peut faire penser à un remède de grand-mère à certain, je ne citerai personne mais on me l'a déjà dit, la liqueur de myrte est pour moi, LA liqueur corse. D'ailleurs quand on parle de la liqueur de myrte on dit plutôt LA myrte

Le myrte - a ne pas confondre avec le myrrhe qui est un arbre dont la résine appelée aussi myrrhe, permet de faire de l'encens comme celui apporté par un des roi mages - est un arbuste très présent en Méditerranée dont les petites baies ressemblent pas mal à des myrtilles.
On produit une huile essentielle remplie de propriétés (anti-infectieuse, immunostimulante, expectorante... ) avec le myrte, quand aux baies, si elles ne peuvent pas être consommées telles quelles, sauf peut être par les merles qui paraît-il en raffolent (ma grand-mère achetait d'ailleurs souvent du pâté de merle aux myrtes vraiment délicieux), on peut en faire des confitures, en ajouter dans des plats, en faire de la liqueur ou en parfumer du vin (pas mal non plus le vin de myrte).

QC-la-myrte-1.jpg

Comme les baies de myrte se ramassent de la fin de l'automne au mois de janvier, je n'ai jamais eu l'occasion de pouvoir en utiliser des fraîches mais j'en rapporte toujours des séchées dans ma valise que j'ajoute dans mes plats mijotés. Coté liqueur je n'avais encore jamais essayé de faire la mienne, j'ai toujours rapporté des bouteilles de myrte faite par les autres. Pourtant pas besoin d'alambic, c'est vraiment simple à faire la myrte, il faut juste être patient. À part les baies, on peut tout trouver n'importe où.
Bien sûr ça doit être mieux avec des baies fraîches d'autant plus qu'on peut aussi mélanger baies et feuilles pour la préparer, mais les baies sèches c'est quand même pas mal et puis c'est plus léger dans une valise.
Donc cette année je me suis lancée et je suis super contente.
Mais pourquoi est ce que j'ai attendu si longtemps pour essayer??!!!!

QC-la-myrte-3.jpg

Voilà, maintenant je peux faire et boire ma petite myrte quand et comme je veux, me sentir un peu en vacances et imaginer le maquis tout près.

Salute!

La liqueur de myrte

• 40 g de baies de myrte sèches
• 750 ml d'eau de vie
• 100 g de sucre
• 150 ml d'eau

Mettre les baies de myrte et l'alcool dans un bocal, fermer et laisser macérer 2-3 mois dans un endroit à l'abris de la lumière.
Lorsque la macération est fini, filtrer le mélange pour enlever le baies. Dissoudre le sucre dans l'eau et chauffer pour obtenir un sirop. Laisser refroidir un peu et ajouter l'alcool.
Mettre le mélange dans une casserole, chauffer et faire flamber 30 secondes.
Couvrir la casserole pour arrêter le feu. Laisser refroidir et mettre en bouteille.

Si on n'est pas patient, on peut ne laisser macérer qu'un mois mais honnêtement, ça vaut la peine d'attendre un peu plus.

Petite précision, la myrte doit être colorée, je ne sais pas avec quoi sont faites celles transparentes que l'on trouve dans le commerce, mais LA liqueur de myrte, celle faite dans les maisons possède une belle couleur allant de l'ambré foncé au "violet" foncé.

images : n.v.quelques-choses 

Print Friendly and PDF