L'autre tarte

QC-autre-tarte-aux-peches-1.jpg

Bien sûr que je sais que l’été est fini et que le mois de septembre est lui aussi bientôt terminé. L’action de grâce, la saison des pommes, les citrouilles et bientôt l’Halloween (oui les décos sont même déjà sorties dans quelques magasins) sont à nos portes et moi je parle de tarte aux pêches. Mais voilà, je viens de me rendre compte que j’avais complètement oublié de partager cette petite recette. Il faut dire que j’ai un peu déserté cet espace depuis quelques mois. Peut être l’impression de me sentir coincée (je déteste me sentir coincée) ou simplement le refus de me sentir stressée parce que je n’arrivais plus à venir ici déposer des mots et des images assez régulièrement. J’ai pris une longue pause.
Puis cet espace a fini par me manquer et j’ai décidé de ne pas me poser plus de question. Parce que ce que je fais ici, même si je suis très contente de le partager et encore plus heureuse de savoir que d’autres l’apprécient, je le fais avant tout très égoïstement pour moi.

QC-autre-tarte-aux-peches-3.jpg

Cette tarte aux nectarines arrive donc peut être un peu tard, mais c’est pas grave. Si on cherche bien, on peut encore trouver quelques pêches de l’Ontario, mais elles pourraient très bien être remplacées par des prunes ou pourquoi pas des poires selon la saison. Il n’y a vraiment aucune raison de se priver d’une recette de dessert aussi facile et rapide à faire. Je l’ai faite plusieurs fois durant l’été, avec des nectarines, des pêches et même un mélange des 2 et je me suis même amusée à varier les farines avec toujours le même plaisir.
La seule question que je me suis posée a été de savoir si je devais appeler cette recette tarte ou gâteau parce qu’à vrai dire, elle est un peu à cheval entre les 2. À vous de décider comment vous voudrez l’appeler, pour moi c’est devenu l’autre tarte, une alternative à mes recettes classiques.

QC-autre-tarte-aux-peches-2.jpg
QC-autre-tarte-aux-peches-4.jpg

L’autre tarte aux nectarines

• 200 g de farine
• 150 g de sucre
• 150 g de beurre non salé
• 1 oeuf
• 40 g de crème liquide

Garniture

• environ 6 nectarines ou pêches
• 1 c. à soupe de mile liquide

Préchauffer le four à 180°C.
Mélanger tous les ingrédients jusqu’à obtenir une crème lisse.
Laver, sécher et couper les fruits (les éplucher si besoin).
Mettre la pâte dans un moule.
Répartir les fruits sur la pâte et arroser de miel.
Cuire 40 min. environ. Les fruits vont rendre du jus, il faudra peut être allonger le temps de cuisson.

Pour varier les plaisirs ou si on veut une version sans gluten, on peut remplacer la farine de blé par un mélange de farine de riz et de farine d’amandes (100 g de chaque).

images : n.v. quelques-choses

Un petit far

QC-far-aux-pruneaux-3.jpg

Il fait actuellement autour de 35°C à Montréal, il parait même que c'est parti pour durer quelques jours. Je devrais donc plutôt être en train de parler glace, granité ou thé glacé (ça, ça risque de venir assez vite vu qu'en ce moment j'ai comme une folie thé glacé), mais voilà, j'ai depuis quelques jours un gros paquet de pruneaux dans mon réfrigérateur et une très grande envie de far aux pruneaux. Il faut aussi dire que l'ado n°2 m'en réclame un depuis une semaine (il faisait légèrement plus frais à ce moment là) et qu'a force, son envie m'a gagné.
Donc ce matin, j'ai décidé d'allumer mon four, de me foutre de la chaleur déjà bien présente et de me faire un petit far. De toute façon, un far ça se mange bien froid ! (il faut juste supporter le temps de cuisson du four)

Un far, c'est un peu comme un clafoutis, une préparation assez liquide comme une pâte à crêpes et des fruits. Je n'arrive d'ailleurs toujours pas à réellement comprendre la différence entre les deux. C'est vrai que le far, légèrement plus dense, est breton et se fait avec des pruneaux alors que le clafoutis originaire du Limousin se fait traditionnellement avec des cerises mais pour moi, la différence reste quand même assez subtile. Au final, c'est rapide à faire, délicieux et ça permet de faire manger des fruits à ceux qui préfèrent les gâteaux. Ok, là j'ai l'impression de chercher une façon de justifier ma gourmandise.

QC-far-aux-pruneaux-2.jpg

Ma recette originale ne contenait pas de crème, seulement du lait et pas mal moins de pruneaux mais j'aime qu'il y ait beaucoup de fruits dans ce genre de dessert alors j'ai un peu augmenté la quantité et comme je suis en train de vider tranquillement mon réfrigérateur en vue des vacances qui approchent à grands pas, je me suis dit que remplacer une partie du lait par un peu de crème ça ne pouvait pas faire de mal. C'est peut être un peu plus riche et encore moins maillot-friendly mais le résultat est vraiment super bon et a été approuvé par l'ado, c'est dire.

Far breton aux pruneaux

• 120 g de farine
• 100 g de sucre
• 4 oeufs
• 250 ml de lait
• 250 ml de crème liquide
• 2 c. à soupe de rhum
• 300 g de pruneaux (originalement 200 g)
• 15 g de beurre demi-sel

Préchauffer le four à 210°C.
Dans un bol mélanger le sucre et la farine, ajouter 2 oeufs et fouetter. Ajouter le lait, la crème, le rhum et les 2 oeufs restant en fouettant pour bien incorporer et obtenir un mélange sans grumeaux.
Beurrer un moule de 24 cm de diamètre environ et répartir les pruneaux au fond. versera la préparation sur les pruneaux.
Cuire 25 à 30 minutes jusqu'à ce que le dessus soit doré.
Badigeonner avec le beurre demi-sel à la sortie du four.

Si on n'a pas de demi-sel on peut aussi mettre du beurre doux, ce sera juste un peu moins breton et bien sûr on peut remplacer les pruneaux par d'aires fruits (abricots, cerises...) mais là, on s'éloigne encore plus du far traditionnel.

 

images : n.v. quelques-choses

Print Friendly and PDF

Cake aux deux figues

C'est la saison des figues et je compte bien en profiter. Après avoir rempli plusieurs pots de confiture (petite obsession en ce qui concerne les confitures en ce moment) et mangé quelques fruits natures au passage, j'ai une folle envie de les cuisiner. En général, je préfère les figues sans artifices mais en ce moment, j'ai des envies d'autres choses. Des envies de tartes, de desserts, mais aussi de mélanges sucré-salé… Bref cette année j'aimerais pouvoir goûter à un maximum de variations "figuesques" et comme il faut aussi penser aux lunchs, aux goûters (et oui on goûte encore chez nous) et que je n'aime pas trop me prendre la tête avec des trucs compliqués, un cake c'est bien pour commencer.
Cette recette n'est pas une nouveauté, je ne sais plus ou je l'avais trouvée mais je me souviens que je l'avais faite seulement avec des fruits frais. Aussi, cette fois je me suis dis que ce serait sympa de l'essayer dans sa version originale en associant des figues fraîches et sèches. Parce que, comme s'il fallait une excuse santé pour manger des figues, on pourrait profiter de toutes les bonnes choses quelles renferment (vitamine B, calcium, potassium, fibres…). Je n'ai quand même pas pu m'empêcher de forcer un peu sur la quantité de fruits frais, le résultat est donc un peu plus humide et moelleux mais je ne regrette pas.
Des figues et une petite touche d'anis pour donner un peu de caractère, ça sent vraiment le sud tout ça. Tiens,  la prochaine fois j'ajouterai peut être quelques lamelles de jambon cru, ça devrait être pas mal…

Cake aux deux figues

• 6 à 8 petites figues violettes ou 4 grosses
• 3 figues sèches
• 175 g de beurre mou
• 175 g de sucre
• 4 oeufs
• 325 g de farine
* 1 c. à café de levure chimique (poudre à pâte)
• 1 c.  café de grains d'anis

Préchauffer le four à 180°C.
Beurrer ou chemiser un moule à cake (d'environ 24 cm). Laver les figues fraîches puis couper les figues fraiches et sèches dès. Dans un bol, mélanger le sucre et le beurre mou. Ajouter les oeufs un à un et mélanger. Ajouter la farine, la levure et les grains d'anis mélanger bien puis ajouter les 2 figues et mélanger de nouveau. Verser dans le moule à cake et cuire environ 1h en vérifiant la cuisson avec un couteau.

 

images : n.v. quelques-choses

 

Print Friendly and PDF

clafoutis cerises et amandes

Des cerises congelées qui attendaient leur tour, un beau soleil et une envie irrésistible de dessert. Voilà, il n'en fallait pas plus pour faire ce clafoutis. Ce n'est pas ma recette habituelle, mais une variation sans farine et avec une petite touche de poudre d'amandes. Un essai sans gluten juste pour voir vraiment réussi.
À refaire très vite mais avec des cerises fraiches cette fois parce que la saison arrive!!!

Clafoutis cerises et amandes

• 500 g de cerises
• 3 oeufs
• 125 ml (125 g) de crème liquide
• 1 c. à café d'extrait de vanille
• 40 g de fécule de maïs (Maïzena)
• 40 g d'amandes en poudre
• 100 g de sucre
• 1 pincée de sel
• sucre vanillé ou sucre glace pour décorer

Préchauffer le four à 200°C.
Dans un bol, mélanger avec un fouet la poudre d'amandes, le sucre et la fécule de maïs. Mélanger, dans un autre bol, les oeufs, la crème et la vanille puis ajouter ce mélange liquide aux ingrédients secs. Bien mélanger. Beurrer un plat assez haut allant au four, y déposer les fruits lavés équeutés et dénoyautés et les recouvrir délicatement avec la pâte. Enfourner et faire cuire environ 50 min. 
À la sortie du four, saupoudrer de sucre vanillé ou de sucre glace. Manger tiède ou froid.

On peut aussi remplacer les cerises par des abricots, des framboises ou d'autres petits fruits mais attention éviter les fraises, elles rendent trop de jus.
Bien sûr on peut mettre les cerises avec les noyaux, il parait même que dans le "vrai" clafoutis on les garde. Personnellement, je ne vois pas vraiment de différence sauf que sans les noyaux c'est plus long mais pas de risque de se casser une dent...

 

images : n.v. quelques-choses

 

Print Friendly and PDF